Taounate: Adoption de nouveaux mécanismes écologiquement responsables pour le pressage des olives

A Taounate, région connue pour sa culture généralisée d’olives et la qualité de ses huiles, la principale préoccupation des professionnels et des intérêts concernés est d’assurer une production qui réponde aux exigences du marché, dans la mesure où elle respecte l’environnement.

Alors que l’on s’attend à ce que la production d’olives de la campagne agricole en cours ne dépasse pas 140000 tonnes au niveau régional, soit une baisse de 40 pour cent par rapport à la dernière saison, tous les moyens ont été prévus pour le bon fonctionnement du processus de pressage des olives, tout en prenant soin de lutter contre les répercussions négatives du corail sur l’écosystème. Pour la région

Ainsi, les moyens visant à réduire les ravageurs environnementaux du procédé variaient entre l’adoption de nouveaux mécanismes de pressage des olives écologiquement responsables, la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation des professionnels et le renforcement des mécanismes de surveillance.

Mahdi Voiker, l’un des gestionnaires de la plus grande unité de pressage d’olives de la communauté de Bouhouda (district de Taounate), a déclaré dans un communiqué au MAP que l’unité est équipée d’un équipement moderne qui respecte les normes requises dans le domaine de la production d’huile d’olive, notamment dans son lien avec l’écosystème

Il a déclaré que l’unité dispose de stations et de bassins dédiés à la fumigation des coraux, et utilise des boîtes pour stocker les olives au lieu de boîtes en plastique, afin d’assurer une meilleure qualité, ajoutant que des mesures préventives ont été prises afin de protéger les travailleurs et les clients contre Covid 19.

Les professionnels des unités de pressage des olives de Townes soulignent la nécessité de renforcer l’aspect formateur et de sensibilisation des agriculteurs aux bonnes pratiques de récolte, de transport et d’extraction d’huile, ainsi que de commercialisation aux niveaux national et international.

Moaz Ait Hanna, de la Direction Régionale de l’Agriculture de Taounate, a souligné l’organisation de sessions de formation et de sensibilisation et de visites de suivi régulières, en coordination avec le reste des parties prenantes, afin de s’assurer que les unités concernées respectent les exigences de protection de l’environnement.

La culture de l’olivier couvre une superficie d’environ 150000 hectares, ce qui représente 83 pour cent des arbres fruitiers de la région et 20 pour cent de la superficie plantée d’olives au niveau national, selon la Direction régionale de l’agriculture de Taiwan

Cette superficie produit en moyenne 200 mille tonnes par an, soit 15 quintaux par hectare en jachère et 30 quintaux en périmètre irrigué, ce qui reste faible au regard du potentiel de la région.

La direction régionale indique qu’il existe 1500 unités traditionnelles pour la culture de l’olivier, 27 unités semi-modernes et 40 unités modernes pour l’extraction d’huile ainsi qu’une unité pour la production d’olives de table.

La région de Taounate présente de nombreux avantages dans la production d’olives, en particulier les conditions climatiques et naturelles favorables, la présence d’une expérience à valoriser et à développer, et la possibilité d’étendre la superficie cultivée et d’introduire de nouvelles variétés à haut rendement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *