La saison agricole démarre dans de meilleures conditions par rapport à la saison dernière

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a confirmé mardi à Rabat que la campagne agricole démarre dans de meilleures conditions par rapport à la dernière campagne.

Dans sa réponse à cinq questions recueillies par l’unité thématique sur la préparation de la campagne agricole en cours au sein du Conseil des conseillers, Akhannouch a expliqué que le Plan Maroc Vert, en place depuis 10 ans, a contribué à créer du dynamisme au niveau du secteur agricole et a permis le développement des capacités et des conditions de travail sur le terrain. Al-Falahi, soulignant l’existence d’une mobilisation des agriculteurs dans le domaine du renforcement des capacités pour suivre la saison agricole.

Il a ajouté que, grâce aux récentes pluies, le taux moyen de précipitations, jusqu’au 9 novembre, était de 131,4 mm, une augmentation de 137 pour cent par rapport à une année normale, qui était en moyenne de 55 mm.

Le ministre a souligné que le taux de remplissage des barrages est passé de 4 milliards à 7 milliards et 710 millions de mètres cubes, soit un taux de remplissage d’environ 58% par rapport à l’année précédente, soulignant que le niveau de l’injection actuelle des barrages pour l’agriculture couvrirait les deux prochaines années d’irrigation des terres agricoles.

Quant aux mesures prises par le ministère pendant la campagne agricole en cours, le ministre a expliqué que deux millions et 200 mille quintaux de semences approuvées ont été alloués, et que le marché est pourvu d’environ 680 mille tonnes d’engrais, ajoutant que la campagne agricole actuelle connaîtra le début de la commercialisation de la nouvelle formule d’engrais issue du projet Mapa. La fertilité des terres agricoles, qui vise à identifier la qualité des terres agricoles au Maroc et à identifier leurs besoins en nutriments qui leur manquent.

Akhannouch prévoit d’atteindre 610 000 hectares d’irrigation localisée fin 2019 et de poursuivre les programmes d’assurance en élargissant la superficie assurée, qui devrait atteindre un million et 500 mille hectares, dont un million d’hectares pour les céréales et 500 mille hectares pour les arbres fruitiers.

Il a ajouté que le ministère a également pris un certain nombre de mesures pour lutter contre l’insecte cochenille, car il a pu, grâce à la recherche agricole, fournir 8 types de cactus résistants à l’insecte cochenille, nuisibles à cette plante au profit des propriétaires de pépinières de cactus pour une utilisation dans des projets régionaux, ajoutant, d’autre part, que 6 Variétés sélectionnées et greffées de l’arganier, ce qui représente un développement majeur dans le domaine de la recherche agricole.

Rappelant les résultats obtenus par la dernière campagne agricole, Akhannouch a expliqué que la troisième meilleure production céréalière depuis le début du programme a été enregistrée, avec 3 millions de quintaux, soit une augmentation de 7,4 pour cent. La production s’est également distinguée par une qualité exceptionnelle en termes de poids standard, qui a atteint 79,9 kg, une amélioration significative par rapport aux 75 kg standard.

En ce qui concerne les autres cultures, le ministre a enregistré que la production d’olives a atteint 2 millions de tonnes, soit une augmentation de 22,3 par rapport à la saison précédente, tandis que les attentes indiquent une augmentation significative de la production d’agrumes, atteignant 2 millions 620 mille tonnes, réalisant une amélioration de 17 pour cent par rapport à la saison dernière. .

En ce qui concerne la production animale, la viande rouge a augmenté de 7 pour cent, environ 2 pour cent pour la production laitière, 13 pour cent pour la viande blanche et 29 pour cent pour les œufs.

Les exportations d’Al-Bakir ont également enregistré une augmentation de 5%, 4% pour les exportations d’agrumes et 1% pour les exportations de tomates.

Akhannouch a également mentionné que le gouvernement a alloué 61 millions de dirhams pour acquérir du fourrage subventionné et surveiller la couverture de 32 millions de dirhams répartis entre 25 travailleurs et régions, en application des instructions royales, où des moyens matériels et humains ont été mobilisés pour alléger les souffrances de la population des zones touchées en raison des vagues de gel et de neige.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *